Tour de l’Ain #3

Le ciel est guère clément en ce jour d’anniversaire (34 ans), puisqu’il nous douche copieusement en guise de cadeau 😛 10 petits degrés et pluie accueillent la centaine de rescapés du général à Lagnieu, pour une arrivée à Oyonnax pour l’étape la plus longue et accidentée de la semaine. Connaissant ce type de conditions froides et humides je pars avec Goretex et gants néoprène, pour éviter tout risque d’hypothermie. D’autres concurrents sont plus téméraires et le paieront plus tard en course.

Tour de l'AinAprès le coup de Trafalgar d’hier beaucoup de favoris piégés partent le couteau entre les dents : dès le départ réel les attaques fusent avant même le col d’Ordonnaz. Comme hier je suis limite dans les roues, avant que les jambes ne se débloquent dans l’ascension. Sous les coups de boutoir du favori Michiel Minnaert l’écrémage se fait par l’arrière, avant que quatre hommes ne réussissent à sortir en vue du premier GPM. Derrière j’intègre le groupe de chasse d’une dizaine de coureurs, en compagnie de Geoffrey Lucat et William Turnes. A peine réchauffé je me fais violence dans la descente, puis participe à la poursuite dans le replat qui suit.

Tour de l'AinAu pied du col du Ballon nous avons quasiment 2′ de retard avant d’entamer les plus forts pourcentages. Pas simples à négocier, je suis souvent limite mais m’accroche en souplesse pour basculer dans un groupe réduit (environ six coureurs) au sommet. William semble très fort ; Goeffrey accompagne son équipier Hugo Dietlin très bien placé au général. Nous basculons quasiment dans le brouillard, dans une courte descente puis un plateau vallonné exposé au vent. De plus en plus refroidi malgré l’effort intense je tarde à réagir lorsque plusieurs Belges accélèrent dans le groupe.

Hugo, William, Geoffrey donnent le coup de rein nécessaire et parviennent à rentrer in extremis ; j’y vais 10″ trop tard et me retrouve à chasser avec des coureurs au moins aussi entamés que moi 🙁 Avec Foeke Dubois et deux autres coureurs (dont le meilleur grimpeur) nous relayons fort et maintenons l’écart à 10″ pendant une dizaine de kilomètres. Mais la fatigue fait son œuvre et après Hauteville-Lompnes l’écart passe brusquement à 30″ à la faveur d’un long faux-plat montant. A mi-course l’affaire est entendue, je prends un petit coup au moral d’autant que j’ai de plus en plus de mal à m’alimenter dans le froid humide.

Tour de l'AinHeureusement je croise Jean-Luc et Philippe au ravitaillement, ça redonne du baume au cœur et je retrouve des sensations après Jujurieux. Sur une côte anodine le groupe explose : très puissant Foeke s’en va et je me retrouve seul à sa poursuite. Ne tenant plus je m’arrête quelques kilomètres plus loin pour satisfaire un besoin naturel, avant d’entamer le col du Berthiand. Je m’y réchauffe et retrouve de bonnes sensations dans les portions les plus difficiles ; je rattrape un coureur, puis me rapproche de Foeke au sommet pour faire la jonction dans la descente.

A 20 km de l’arrivée le moral revient : plus que la côte de Ceyssiat à franchir avant de dévaler sur Oyonnax et en terminer avec ce “chantier naval” 🙂 J’assure la majeure partie du travail en montée, Foeke relayant fort dans les replats. Sans se préoccuper de la place (au alentours du top 10) nous nous relayons ainsi jusqu’à la ligne, pour limiter la casse au général. Nous la franchissons dixième et onzième à un quart-d’heure du grand vainqueur Michiel Minnaert qui laisse ses plus proches adversaires Koen Van Geyt et William Turnes à 7′ !

Onzième de l’étape, c’est aussi ma place au général à quelques secondes du top 10. Après un passage à vide à mi-course j’ai su redresser la barre et bien finir malgré les écarts. Finir une étape aussi compliquée est une grande satisfaction ; c’est aussi le cas de tous les équipiers. Reste à récupérer et tout donner demain sur la dernière étape, pour entrer dans le top 10 au général et conserver ma première place dans la catégorie… Avec la fatigue générale tout est possible 😉

Résultat(s) : scratch / catégorie / équipe / GPM / général scratch / général catégorie

Une réflexion au sujet de « Tour de l’Ain #3 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *