Grimpée les Deux Alpes

Si l’an passé la grimpée des Deux Alpes se faisait au lendemain de l’épreuve cyclosportive, cette année on revient au format original avec la grimpée samedi après-midi et le granfondo le dimanche. Forcément il y a moins de fatigue, d’autant que les conditions météo sont optimales : soleil et fraîcheur accompagnent les coureurs engagés après les orages de la nuit. Après une grosse semaine dans les Hautes-Alpes, juste derrière le Tour de l’Ain je ne sais pas du tout comment est la condition aujourd’hui.

Granfondo les Deux AlpesLes sensations sont bonnes à l’échauffement, on allège le vélo au maximum pour l’objectif du jour : passer sous les 26′ au chronomètre. La place viendra ensuite ; niveau watts il faut que ça tourne autour de 330-340 W moyens, avec un CP20 à 350 W ça devrait passer si la fraîcheur est là. L’échauffement terminé je patiente moins de 10′ et m’élance en solitaire pour 9 km de montée. Les premiers hectomètres sont rapides ; je calme le jeu pour stabiliser à 340 W, assis à 80-85 tpm. Une fois les jambes mises en route ça déroule bien et je rattrape quelques concurrents.

Grimpée les Deux AlpesLa cadence est tenue sans difficulté, j’arrive même à relancer fort en sortie de virage ; tout en restant prudent car le plus difficile est toujours de conclure… Au tiers de l’ascension on passe sous le premier télésiège, replat vent de face suivi d’une descente où l’on ne pédale pas beaucoup (juste histoire de casser le rythme). J’en remets mais ça commence à piquer, il faut rester concentré pour ne pas faiblir.

Aux deux tiers je commence à surveiller le chrono en passant autour de 19’40” à 2 km de la ligne, toujours à 340 W moyens. A 20 km/h de moyenne ça fait encore 6′ d’effort : pile dans le timing mais il ne faut pas flancher sur la fin. L’entrée de la station est plus roulante et permet de remettre du braquet, malgré le vent de face. Je relance à la flamme rouge, pour m’écraser -comme d’habitude- dans l’ultime remontée à 500 m de la ligne. En m’arrachant quasiment au sprint je la coupe en 25’42”, nouveau record personnel et meilleur temps provisoire 🙂

Un seul homme parviendra à me devancer d’une quinzaine de secondes, un ami qui sort également d’une grosse semaine haut-alpine 😉 : Cédric Richard. Et quelques secondes derrière Stefano Sala complète un podium de choix : il sera à coup sûr l’un des favoris sur le granfondo dimanche matin. Voilà un week-end qui débute très bien ; place à la récupération pour LE gros morceau de demain (172 km / 4000 m), que j’adore malgré quelques arrivées bien “en travers” par le passé 😛

Résultat(s) : Grimpée les Deux Alpes

2 réflexions au sujet de « Grimpée les Deux Alpes »

  1. Bravo !
    Je remarque que tu porte toujours le maillot de champion de France … logique en l’absence de championnat national pour le moment. Tu vas donc le porter une année supplémentaire ou des championnats vont être organisés en septembre / octobre ? Je suppose que trouver une cyclosportive “support” pour le championnat, ça ne doit pas être très compliqué …

  2. En effet, d’ailleurs les champions 2016 ont également obtenu leur ticket pour les Mondiaux d’Albi en l’absence de championnats en juillet/août, comme initialement prévu.
    Le cahier des charges FFC impose des championnats Masters entre le 15 juillet et le 15 août, donc a priori pas de report possible… même si une épreuve comme les Bosses du 13 (par exemple) aurait eu les reins suffisamment solides pour servir de support à ces championnats.
    On verra bien… en attendant il y a de fortes chances pour mon bail tricolore se poursuive encore quelques mois 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *