Grimpée du Mûrier

Grand soleil et fraîcheur accompagnent la centaine de concurrents à Gières ce matin, pour la dernière grimpée de la saison au Mûrier. Des conditions météo idéales pour un mois d’octobre, même si les parties ombragées restent humides en cette saison. Après une heure d’échauffement je retrouve les habitués au départ fictif, devant les cycles Routens partenaires de l’épreuve. Je profite des quelques hectomètres neutralisés pour me replacer devant ; le départ réel est donné après un court arrêt derrière la voiture ouvreuse.

Grimpée du MûrierD’entrée c’est le feu d’artifice, un peu lent à l’allumage je passe de longs moments à PMA dans la pente initiale pour remonter un maximum de concurrents, mais ça va très vite. Nicolas et Serge font de même et des petits groupes se forment, mais la tête de course emmenée par le favori Mickaël possède déjà une petite avance dans le premier replat. Ils sont alors deux en tête, suivi d’un petit groupe de trois (dont Florian) que nous poursuivons à une vingtaine de secondes. Après deux kilomètres je reprends un peu mes esprits, et imprime un gros rythme.

Celui-ci permet à la fois de maintenir l’écart avec la tête, tout en écrémant à l’arrière. Alexandre puis Julien me relayent, bientôt imités par Serge avant la rupture de pente en traversant le Mûrier. Nicolas craque à son tour, Gilles également après un beau rapproché : nous voilà quatre dans une partie plane, à la poursuite du cinquième qui a lâché prise devant. Alexandre prend un gros relais jusqu’à la pente finale, où vont se jouer les places d’honneur.

Nous apercevons Florian à 20″ devant, qui sauf défaillance semble hors de portée. Je maintiens l’allure ; sur une nouvelle accélération de Serge, Julien décroche et Alexandre s’arrache pour suivre. Le jeune junior du GMC38 craque un peu plus loin et nous sommes deux à la flamme rouge. Je ne peux que subir les changements de rythme du grimpeur de Théüs, me contentant de revenir au train à chaque fois.

Cette tactique fonctionne jusqu’à 500 m de la ligne : dans la partie la plus raide Serge accélère sans se relever et je laisse filer le top cinq dans la dernière ligne droite. Finissant sixième dans un très bon temps (24’30”) je m’en satisfais : le podium s’est joué au départ et je n’ai pas l’explosivité nécessaire pour encaisser un tel démarrage. La condition reste excellente avec un nouveau record de watts sur 20′, preuve que le niveau était particulièrement relevé ce matin 🙂

Résultat(s) : Grimpée du Mûrier

5 réflexions au sujet de « Grimpée du Mûrier »

  1. Bravo Rodolphe ! Très sympa de t’avoir rencontré à la fin de cette dernière course de la saison. Bravo pour cette belle saison 2014 !

  2. Bravo pour ta saison…..te voilà prêt à débuter 2015 avec de nouvelles références pour tes zones. Belle progression. Respect.

  3. En effet, faudra appuyer encore plus fort à l’entraînement pour progresser 🙂
    329 watts de FTP pour 60 kg ça devient intéressant… Tout comme la bonne récupération de longues sorties < i3 (même en fin de saison).

  4. Point final d’une très bonne saison avec un nouveau palier. Bravo ! RV en 2015 mon ami 🙂

  5. Salut Rodolphe , un petit commentaire pour te dire merci pour ” le partage ” via ton blog , j’ai pris plaisir à te lire , merci et vivement la prochaine saison 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *