Boucles du Verdon

Après une expérience pour le moins mitigée en 2014 (crevaison après 1h de course), je reviens en découverte dans le Verdon. Au départ de Gréoux-les-Bains, le parcours est bien différent de celui d’il y a quatre ans, avec de beaux passages proches des lacs de Sainte-Croix et Esparron. Le profil annoncé est plutôt roulant et usant ; il faudra rester tranquille avant de se découvrir, d’autant que le peloton est relativement fourni et de qualité. Dans le sas prioritaire je croise Gilles Foucault, Jean-Luc Chavanon, William Turnes et Tony Mezure, de très bons coureurs redoutables sur ce genre de profil. La météo semble également de la partie : plus de 15°C au départ, et des orages prévus dans l’après-midi qui devraient nous laisser boucler les 140 km au sec 🙂

Lire la suite

Trois Cols

Si le déluge m’accompagne tout le long du trajet entre Grenoble et Lyon, le ciel est seulement gris et les routes sont sèches en arrivant à La-Tour-de-Salvagny pour la cyclosportive les Trois Cols. Organisée par le TAC Cyclo depuis plusieurs décennies cette épreuve fait figure de classique dans le calendrier, tant par l’efficacité et la sympathie de ses bénévoles que par le parcours proposé. C’est toujours un plaisir de se “chamailler” entre collègues sur un tracé musclé de moyenne montagne ; cette année le plateau est relevé par la présence quelques coureurs élites FFC, histoire de corser le tout. Pour ma part la fatigue est encore présente après un éreintant voyage en Lozère dimanche dernier et une montée chrono à bloc le mardi… Donc un mot d’ordre : économiser les cartouches 🙂

Lire la suite

Grimpée du col de Porte

Après les orages de la nuit la route est humide et le soleil généreux à La Tronche, pour la traditionnelle grimpée du col de Porte. Petite modification du parcours cette année puisque nous prenons la route classique de la Chartreuse, de quoi faire un joli chrono. Comme d’habitude le plateau est relevé avec le tenant du titre Jérémy Brunello, Joris Ronflet, Florian Callet et la fine fleur des grimpeurs de l’agglomération (même un peu plus loin). De mon côté je ne sais pas comment les jambes vont répondre moins de 48 heures après un fatiguant aller/retour en Lozère ; je soigne particulièrement l’échauffement pour ne pas être trop vite dans le dur.

Lire la suite